SOUMISSION

Précisions complémentaires

 concernant  " la soumission de la femme "



Ephésiens 5

22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ;
23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le Chef de l'Église, qui est Son Corps, et dont Il est le Sauveur.
24 Or, de même que l'Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses.

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour Elle,
26 afin de La sanctifier par la Parole, après L'avoir purifiée par le baptême d'eau,
27 afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.
28 C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.
29 Car jamais personne n'a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Église,
30 parce que nous sommes Membres de Son Corps.

31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront Une Seule Chair.

32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'
Église.

33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.



Comme vous le constatez, l'important n'est pas
le respect ou l'amour en soi,
mais la manière dont
la femme respecte son mari et le mari aime sa femme

- COMME CHRIST ET L'ÉGLISE


Le Seigneur Jésus a dit que nous sommes dans le monde mais que nous ne sommes pas du monde : le respect que la femme doit porter à son mari, doit devenir témoignage au monde  de ce Grand Mystère qu'est Christ et l'Église. Dieu est un Dieu d'ordre et Il a placé chacun à une place bien particulière qui est le reflet de Sa Sagesse.

  • 1. L'homme, le mari est la Tête du Couple - kephale - mot dans lequel ne se trouve aucune notion d'autorité !! mais qui signifie Premier, Prééminent. Effectivement l'homme a été créé en premier lieu et ensuite la femme. Dans le couple humain marié, il est la tête, le premier, celui qui est prééminent et qui a, de ce fait, des responsabilités que la femme n'a pas... C'est ainsi qu'il est une représentation de Christ. Le respect lui est dû.

  • 2. La femme, l'épouse est le Corps du Couple. Un corps qui ne se soumettrait pas à sa tête est un organisme malade, prêt de mourir ! La femme est une Image claire de l'Église, Corps du Christ. Avec son mari, elle forme le Christ visible sur la terre : elle est tenu d'avoir le respect pour son mari, sa tête, car ainsi elle témoigne au monde de ce Mystère de l'Église dans lequel les anges désirent regarder de près.

  • 3. Le couple formé par un mari et une femme (tels que Dieu les a voulu dans le mariage) manifeste la relation de Christ et de l'Église. La Parole de Dieu insiste sur un petit mot COMME, mais nous les chrétiens nous insistons sur un autre mot soumission de la femme au mari !!


Comprenez-moi bien, je ne dis pas qu'il faut que la femme s'émancipe de l'autorité de son mari !! Non, bien sûr !
Mais je dis qu'il ne faut pas faire dire à la Parole ce qu'elle ne dit pas et cela a été  le moyen d'abus profonds - durant les siècles passés et encore à notre époque - concernant la femme !

C'est aussi méconnaître ce qui EST depuis la Chute, la haine de Satan concernant la femme qui perdure toujours Cf. Genèse et l'exigence d'une soumission (qui disons-le bien clairement n'est pas l'Ordre de Dieu) a ouvert la porte de la rébellion à bon nombres de femmes, ceci à cause des excès et abus en tous genres dont elles ont été et sont encore victimes.




Alors quel est l'Ordre de Dieu concernant l'homme et la femme
concernant l'exercice de l'autorité ?


Paul - qui a malheureusement bon dos par rapport aux femmes, pauvre Paul, par ignorance - Paul donc a laissé Timothée à Ephèse afin d'ordonner et d'interdire certaines pratiques appelées doctrines étrangères Cf. 1 Timothée 1, 3, pratiques liées d'ailleurs au culte de la Diane des Éphésiens Cf. Actes 19 - culte enseignant la gnose (enseignement secret réservés à des initiés) alliée à la prostitution sacrée féminine comme rite d'initiation. Nous pouvons donc comprendre l'ordre de Paul interdisant à la Femme d'enseigner.


Il est très intéressant de regarder dans le grec tout ce chapitre 2 de 1 Timothée.

J'exhorte donc, avant toutes choses,
à ce qu'on fasse des supplications, des prières, des intercessions, des actions de grâces
pour tous les hommes, [hommes et femmes]

pour les rois et pour tous ceux qui sont haut placés,
afin que nous puissions mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté;

 car cela est bon et agréable devant notre Dieu sauveur,
qui veut que tous les hommes [hommes et femmes] soient sauvés
 et viennent à la connaissance de la vérité ;

car Dieu est un,
et le Médiateur entre Dieu et les hommes
[hommes et femmes] est un,
l' Homme Christ Jésus,

 qui s'est donné Lui-même en rançon pour tous, [hommes et femmes]
témoignage qui devait être rendu en son propre temps,
pour lequel moi, j'ai été établi prédicateur et apôtre (je dis la vérité, je mens pas),
docteur des nations dans la foi et dans la vérité.


Je veux donc que les hommes [homme masculin] prient en tout lieu,
élevant des mains saintes, sans colère et sans raisonnement.

De même aussi que [rajouté par les traducteurs]
les femmes
[femme féminin]


se parent d'un costume décent, avec pudeur et modestie, non pas de tresses et d'or, ou de perles, ou d'habillement somptueux,

par de bonnes oeuvres, ce qui sied à des femmes qui font profession de servir Dieu.

 Que la femme [pas les femmes en tant que telles]
apprenne dans le silence, en toute soumission;

mais je ne permets pas à la femme d'enseigner [gnose]
 ni d'user d'autorité sur l'homme [prostitution sacrée] ;
mais elle doit demeurer dans le silence ;


car Adam a été formé le premier, [prééminence]
et puis Ève ;

et Adam n'a pas été trompé [séduit] ;
mais la femme, ayant été trompée
[séduite], est tombée dans la transgression ;
 mais elle sera sauvée en enfantant, [donnera naissance au Sauveur Cf. Genèse]
si elles [les femmes] persévèrent dans la foi et l'amour et la sainteté, avec modestie.

En replaçant ce chapitre dans son contexte historique d'une part et en se souvenant que cette épître est corrective et non doctrinale, on est à même de saisir la pensée de Paul sans la tordre. Encore une fois il n'y a pas un salut pour les hommes et un autre pour les femmes, il n'y a pas deux poids et deux mesures en Dieu selon le sexe que nous portons !!

Ève n'a pas plus été maudite et ne porte pas la malédiction aux femmes : c'est un non-sens ! Les femmes - comme les hommes au bénéfice de l'Œuvre de Christ, sont
 appelées à prier comme les hommes en tous lieux en élevant des mains saintes...

Nous retrouvons notre sujet de la soumission.
Impossible de prier dans la rébellion...


Où donc se situe la soumission des femmes ?

Eh bien retournons dans le chapitre 5 des Éphésiens !

Les traductuers ont couplé le texte grec faisant du verset 22 le début d'un paragraphe :

Femmes, soyez soumises à vos propres maris comme au Seigneur;
parce que le mari est le chef
[la tête du couple] de la femme...


Le verset 21 n'est cependant pas séparable dans le contexte des textes originaux et doit être pris avec.

C'est pourquoi ne soyez pas sans intelligence,
mais comprenez quelle est la Volonté du Seigneur.

Et ne vous enivrez pas de vin, en quoi il y a de la dissolution ;
mais soyez remplis de l'Esprit,
vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels,
chantant et psalmodiant de votre coeur au Seigneur ;
rendant toujours grâces pour toutes choses,
au Nom de notre Seigneur Jésus Christ, à Dieu le Père;
étant soumis les uns aux autres dans la Crainte de Christ.
Femmes...

Éphésiens 5, 17 à 21


Dîtes-moi les femmes en seraient-elles exemptes ?

- être intelligentes (de l'Intellligence de Dieu) ?
- comprendre la Volonté du Seigneur ?
- être remplies de l'Esprit ?

- " vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels,
chantant et psalmodiant de votre cœur au Seigneur ;
rendant toujours grâces pour toutes choses "
- se soumettre aux autres dans la Crainte de Christ (mari et tous les autres membres du Corps)

Bien sûr que non !


Dans l'Assemblée, nous sommes soumis les uns aux autres car nous comprenons que nous sommes le Corps de Christ. En faisant cela en fait nous nous soumettons à Dieu.

Dans le couple, en Dieu, c'est la même chose : le mari est soumis à la femme et la femme au mari...

Cela n'est pas habituellement enseigné lors des cérémonies de mariage !


Après ces versets, immédiatement Paul va redescendre dans le naturel de la vie de tous les jours et va rappeler aux couples mariés leur vocation
: ici nous ne sommes plus dans une relation de frères et soeurs, membres du Corps de Christ, mais nous représentons en tant que mari et femme, Christ et l'Église - qui est la vocation de tous les couples mariés.

Enseigner la soumission aux femmes
simplement à cause de
leur sexe dit faible ou du fait d'être mariée
 est ni plus ni moins, une hérésie.

La femme - mariée ou pas - se doit
d'être soumise aux autres membres du Corps de Christ,
dans la Crainte de Christ !

De même la femme - mariée ou pas - se doit
d'accepter la soumission des autres membres du Corps de Christ
dans la Crainte de Christ !

Dans cette perspective-là, celle de 
la Crainte de Christ
la femme  trouve sa place juste en Dieu
celle que Dieu lui donne
selon son Appel
et sous la Couverture de l'Esprit Saint.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :