" Une Seule Chair "

Publié le

1. LES RELATIONS SEXUELLES NE FONDENT PAS ” l’Union en Une Seule Chair ”

Les relations sexuelles sont le privilège exclusif du Mariage mais ne le fondent pas pour autant ! Matthieu le démontre de façon claire lorsqu’il parle de :

 

1.  Joseph et Marie.

Quand Joseph apprit que Marie était enceinte, il fut près de la répudier. Alors un ange lui dit que l’Enfant était celui du Saint Esprit et qu’il pouvait et devait épouser Marie.

Ensuite lorsque Joseph se réveilla de son sommeil, il fit ce que l’Ange du Seigneur lui avait ordonné :

Il prit avec lui sa femme.
Matthieu 1, 24

La Bible "Parole Vivante" dira :

…il amena Marie dans sa maison pour être sa femme.
Matthieu 1

La Bible Amplifiée :

…il la prit à ses côtés comme femme.
 

Ils étaient donc mariés ; ils étaient devenus Une Seule Chair, en tant que mari et femme et cependant le verset 25 dit :

 Il ne la connut point…

Cela veut dire qu’il n’a pas eu de connaissance physique de son épouse. Ils n’ont pas eu de relations sexuelles, bien qu’ils soient tous les deux déjà devenus Une Seule Chair. Et jusqu’à quand ?

…jusqu’à ce qu’elle ait mis au monde son fils premier-né…
Matthieu 1, 25

La Bible " Parole Vivante " dira :

Elle resta vierge jusqu’à ce que son Fils fût né.

La Bible Amplifiée :

…Mais il n’eut pas d’ union avec elle - en tant que mari -
jusqu’à ce qu’elle eût mis au monde son Fils premier-né…

 

De ce fait même, l’Écriture enseigne que les relations sexuelles ne font pas le mariage. Joseph et Marie étaient légalement mariés depuis des mois avant que Joseph ne l’ait connue (au sens biblique du terme).

Il existe d’autres exemples dans les Écritures enseignant que les relations sexuelles ne créent pas la relation de mariage :

 

2. David et Bathsheba en 2 Samuel 11

 

3. La femme surprise en adultère de Jean 8

 

4. L’enseignement de Jésus en Luc 16, 18

 Si quelqu’un répudie sa femme et en épouse une autre…

Luc 16, 18 Parole Vivante
 
L’usage du mot épouse implique clairement que les relations sexuelles étaient comprises dans cette seconde relation.

Cependant, Jésus ne dit pas qu’ils étaient unis ou devenus une seule chair. Au contraire, Il dit qu’ils ont commis un adultère.
Cela ne dit pas que la sexualité partagée rend deux personnes, " une seule chair " !

Le bon sens nous enseigne que, si les relations sexuelles font le Mariage, alors une telle chose n’est pas fornication…

Si vraiment l’acte sexuel physique rend un couple Une Seule Chair, alors, au moment où cet acte prend place, l’homme et la femme deviennent Une Seule Chair et cela est honorable. Pourtant le bon sens nous enseigne que cela n’est pas ainsi.

La première Épître aux Corinthiens paraît dire que les relations sexuelles de deux ne font  plus qu’un.

…celui qui est uni à une prostituée est un seul corps,
car les deux, dit-il, seront un.

1 Corinthiens 6, 16

 
Le mot clef de ce verset est uni qui vient du mot grec kollaomai. Ce mot grec vient de la racine kollao, qui signifie coller ou bien encore cimenter ensemble.

Comparez ceci avec le mot grec proskollao qui veut dire adhérer, s’attacher à, rester fidèle. Ce mot vient de la même racine kollao.

VINE, dans son Commentaire Encyclopédique, dit que ce mot est « une forme renforcée par pros [à, intensif], de kollao et est utilisé à la voie passive et à la forme réfléchie, dans un sens métaphorique. »

Ce même mot renforcé, proskollao, est aussi utilisé dans l’Épître aux Éphésiens et concerne les relations entre un mari et son épouse.

Il sera joint à sa femme et les deux seront une seule chair.
Éphésiens 5, 31

 
Cette association-union nous parle d’une sorte de liaison, de colle, de cimentation, comme il est dit dans Matthieu 18, 5-6 et Marc 10, 7 quand il est parlé clairement de l’union de mariage pour la vie « car ils ne sont plus deux… » (donc plus jamais deux).

Il est simplement établi que si un homme est marié ou bien attaché à une femme et qu’ensuite il découvre qu’elle est une prostituée, elle est encore et toujours sa femme et elle est « Une Seule Chair » avec lui. Dieu est Celui qui les rend Un, Une Seule Chair, à cause de leurs serments.

D’autres preuves scripturaires, démontrant que la sexualité n’établit pas le mariage, se trouvent dans les textes suivants. En Genèse, chapitre 38, nous avons :
 

5.  Judah et Tamar

Judah avait trois fils, Er, Onan et Shelah.
Er fut marié à Tamar verset 6 mais avant qu’ils n’aient pu avoir des enfants, le Seigneur fit mourir Er à cause de sa méchanceté verset 7.

Ensuite, comme cela était la coutume à cette époque, Judah dit à son second fils, Onan, d’épouser Tamar et de donner une descendance à son frère aîné, afin que son nom ne soit pas effacé verset 8.
Onan désobéit à son père, à cause de son propre égoïsme : il répandait sa semence sur la terre. Le Seigneur le fit mourir verset 9 & 10.

Ensuite Judah dit à Tamar d’attendre son troisième fils, le plus jeune.

Tamar voyait que Shela ne lui était point donné pour mari afin de remplir son devoir de lévirat.

Quand Tamar entendit que la femme de Judah était morte, elle se renseigna pour savoir ce que Judah faisait. Désespérée de ne pas avoir un enfant pour relever le nom de son mari, elle se déguisa en prostituée et séduisit Judah sur le chemin. Pour ses services, elle obtint l’anneau, les bracelets et le bâton de Judah, comme gages en attendant le paiement. Judah pourrait ainsi lui envoyer son salaire et recouvrer ses objets personnels verset 12-18.

Plus tard, quand Judah entendit que Tamar était enceinte, il commanda qu’elle soit brûlée verset 24. A ce moment-là, Tamar produisit les gages qu’elles avait reçus pour montrer à Judah qu’il était le père des jumeaux à naître verset 25.

Ensuite Judah reconnut qu’il n’avait pas été juste avec Tamar et qu’elle-même s’était comportée justement.

Mais remarquez ceci : jamais Judah - pas plus d’ailleurs que Tamar (qui a accompli le service d’une prostituée) - n’a annoncé que leur relation sexuelle les a joints l’un à l’autre et fait d’eux Une Seule Chair.

Au contraire, leur relation est revenue à ce qu’elle était auparavant.

Et il ne la connut plus…
Genèse 38, 26
 

Le même principe régit :

6. Samson et Dalila.

 Et Samson descendit à Gaza et vit une prostituée et vint vers elle.

 Juges 16, 1
…Et il passa la nuit avec une prostituée…
Juges 16, 1 (dans Parole Vivante)
Nulle part il n’est annoncé que Samson fut uni avec Dalila et devint Une Seule Chair avec elle, au travers de leurs relations sexuelles, dans sa profession de prostituée !
 

7. Osée et Gomer

le Seigneur a demandé au prophète Osée d’épouser Gomer. Bien qu’elle exerçât le métier de prostituée, Osée était encore marié à elle à cause de leurs Vœux de Mariage.

Il continua à l’aimer et à lui pardonner.

 

    8. La prostituée

Dans lÉpître aux Corinthiens, au chapitre 6, Paul ne veut pas dire que les relations sexuelles entre un homme et une femme les font devenir « Une Seule Chair ».

Mais c’est l’union d’un homme et d’une femme, par les Vœux qu’ils prononcent, qui fait d’eux « Une Seule Chair », même si elle est une prostituée !

Car les deux deviendront une seule chair…

1 Corinthiens 6, 16

Il n’y aucun doute que cela fait référence à Genèse 2, 23-24, lorsqu’Adam accepta Ève comme son épouse et que Dieu prononça ces mots. Pourrions-nous suggérer qu’aucune union sexuelle n’avait encore eu lieu quand ces mots ont été dits, pourtant Adam et Ève étaient considérés comme étant déjà « une seule chair ».
En fait, la seule référence que la Parole fait à une relation conjugale entre Adam et Ève se situe après la chute :
Et Adam connut Ève sa femme,
et elle conçut et enfanta Caïn et dit :
j’ai acquis un homme avec l’Éternel !

Genèse 4, 1
Comme quoi nous devons éliminer des enseignements d’église le concept erroné que les relations sexuelles entre un homme et une femme constituent le lien de mariage, c’est-à-dire « une seule chair ».
1 Corinthiens 6, 16 est le seul verset - lorsqu’il est mal interprété - qui puisse suggérer une telle chose. La Parole de Dieu utilise cette phrase, « devenir une seule chair », seulement quand il est question de Mariage, jamais pour une affaire illicite.

Dans ce contexte 1 Corinthiens 6, 16, Jésus fait référence à la fornication dans son sens le plus large.
L’usage de ce mot inclut tout manque de chasteté morale, en opposition avec l’usage courant du mot. (J’étudierai plus loin les différents usages du mot fornication.)

Sa conclusion est que nous devons nous séparer nous-mêmes de toute impureté morale ; et il faut bien vous souvenir que, si vous vous mariez, même avec une prostituée, vous deviendrez « Une Seule Chair avec elle » !

 

2. L’ÉGLISE NE CRÉE PAS OU N’ÉTABLIT PAS « l’Union en Une Seule Chair »

 

Si l’église ou le gouvernement avaient le pouvoir de faire « une seule chair », les premiers chrétiens auraient été troublés.

L’histoire nous dit que l’église du Nouveau Testament n’a pris aucune responsabilité d’organiser des cérémonies de mariage, jusque vers la fin des trois premiers siècles après Jésus-Christ. En fait, en ce temps-là, personne n’aurait pu dire que le prédicateur, ou bien l’État, pouvait faire d’un couple « une seule chair ».
C’est vers 1300, que l’église catholique romaine remplaça cela par la Loi Canon qui stipulait qu’un Mariage, pour être valide, devait être prononcé par un prêtre. Cette pratique de contrôle des Mariages dans l’église a été transposée dans le Protestantisme par Luther et les autres Réformateurs.

 

 

3. LE GOUVERNEMENT NE CRÉE PAS OU N’ÉTABLIT PAS « L’Union en Une Seule Chair »

 

Le Gouvernement délègue son Autorité à ceux qui prononcent l’État de Mariage.
Cette délégation ne donne pas le pouvoir d’unir ou de joindre les deux parties en " Une Seule Chair  " ; cela facilite seulement la tenue des registres d’État Civil pour le Gouvernement. La mention du mariage est correctement enregistrée ; la société est en ordre, régie par des lois, et peut perdurer.
Le mariage est le processus par lequel la relation entre mari et femme est constituée et légalisée dans un accord mutuel. Ceci est la définition légale du mariage civil.
En d’autres termes, l’État dit que, chaque fois qu’un homme et une femme décident de se marier, il doivent porter sur la place publique le fait qu’ils se sont engagés mutuellement, ou se sont promis l’un à l’autre.
Beaucoup de gens pensent que l’État fait ou établit les mariages, et que de ce fait, il aurait l’autorité de briser les liens du mariage. Beaucoup ont cru ce mensonge et ils ont accepté - par la reconnaissance des divorces prononcés par les tribunaux - que l’État puisse les unir ou les séparer !
Nous récoltons maintenant le fruit de cette erreur à travers l’intrusion gouvernementale dans tous les aspects de la vie conjugale.



 

4. DIEU CRÉE ET ÉTABLIT « L’Union en Une Seule Chair »

 

Puisse Dieu nous aider à nous repentir et à dire ce qu’Il dit !

Matthieu 19 indique clairement que, de deux, Dieu fait Un !

…en conséquence ce que Dieu a unit…
Matthieu 19, 6
Une relation « en Une Seule Chair » est seulement obtenue par Dieu à travers le consentement mutuel des personnes qui s’unissent.

En Malachie 2, 13 Dieu déclarait son déplaisir envers le peuple juif et dit qu’Il rejetait leurs offrandes.

…bien que vous couvriez l’autel de vos pleurs
parce que le Seigneur ne fait plus attention à vos offrandes
et vous n’en recevez aucune bénédiction.

Malachie 2, 13 (Parole Vivante)

Au verset 14, ils demandèrent à Dieu : Pourquoi, Dieu, es-Tu tellement fâché envers nous ?

Dieu répondit :

Parce que le Seigneur a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse
envers laquelle tu as agi perfidement ;
elle est pourtant ta compagne et la femme de ton Alliance !

Le verset 15 continue ainsi :

Et n’en a t-il pas fait Une Seule Chair ?

Dieu fait référence aux vœux ou aux engagements pris lors de l’Alliance de Mariage.

La Bible Amplifiée le dit encore plus clairement en Malachie 2, 14 & en Matthieu 5, 37

… Parce que le Seigneur a été témoin [lors de votre Mariage]
entre toi et la femme de ta jeunesse
contre laquelle tu as agi perfidement et sans fidélité....
Dieu est en train de dire (paraphrase) en dépit de ce que vous avez fait, elle est ta compagne et la femme de ton Alliance, établie lors des vœux de mariage.

Seul Dieu, l’Unique, Celui qui a créé et établi le Mariage par un Acte souverain et divin, peut lier un homme et une femme, et en faire " Une Seule Chair " pour la vie.

Ce lien est instauré, quand ils se sont mis d’accord, décident de faire Alliance, ou bien font le Vœu de s’accepter mutuellement,

  • non par les relations sexuelles,
  • non par l’église,
  • non par une autorisation gouvernementale,
  • non par celui qui officie lors du Mariage,

mais par un Acte Souverain de Dieu !

Le papier écrit (l’autorisation) donné par la société confirme seulement que l’acte est enregistré, et donc légal, en ordre, et correspond aux règles établies. Celui qui officie déclare simplement, par suite de la pratique établie, que la procédure exacte a été suivie.

Mais Dieu seul, d’une façon souveraine et permanente, joint ou “colle”, chaque couple ensemble, et Il déclare succinctement sa durée - pour la vie !

En conséquence ils ne sont plus deux,
mais " Une Seule Chair "!

Matthieu 19, 6

A moins que nous ne comprenions cette Vérité fondamentale,
nous ne pouvons interpréter correctement
la doctrine du Mariage.
Nous croirons à tort que le certificat de mariage reçu lors de la cérémonie a fait de nous " une seule chair ". Et en conséquence, un certificat de divorce nous séparera et nous serons libres de tout recommencer de nouveau !! Ce raisonnement n’est pas biblique et il est faux.

Puisse Dieu nous aider à voir clairement cette vérité !

Qui que vous soyez, si vous - ou une autre personne - venez, pour la première fois avec quelqu’un, pour vous engager l’un envers l’autre comme mari et femme, dans une relation hétérosexuelle selon Dieu, le Seigneur est le témoin dans cet engagement, et Il fait de vous Une Seule Chair pour la vie. Il n’y a pas d’autre moyen scripturaire de devenir une seule chair, parce que c’est Dieu qui l’a établi au début, et cela ne peut être changé.

Tant que vous ne comprendrez pas
complètement
ce principe fondamental,
vous serez troublé par les raisonnements humains
lorsque les gens essayeront de vous expliquer le Mariage,
en dehors de sa permanence et de son origine divine,
sortant des arguments en faveur du divorce
et des relations subséquentes…

Revoyons les versets suivants :

Aucun homme ne peut séparer ce que Dieu a uni.
Marc 10, 9 (Parole Vivante)

En conséquence, ils ne sont plus deux, mais Une Seule Chair !
Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas.

Matthieu 19, 6

Et n’en a-t-Il pas fait Un ?
Malachie 2, 15


 
À suivre...
Pour l'approfondissement de ces notions !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article